chloe.jpg

A Propos

CITADIN, INTEMPOREL, AFFIRMÉ, ÉVIDENT, LIBRE…

Le vestiaire Chloé Stora vit en harmonie avec la femme qui le porte.

Chaque pièce imaginée dans son studio parisien assure une allure sans compromis.

Fil directeur des collections, les lignes minimalistes et les imprimés vibrants sont la promesse d’un jeu de codes et d’une infinie liberté de style.

D’une saison à l’autre, la créatrice a en effet nourri ce qui a fait sa force : le surprenant mélange des coupes et des étoffes. Popeline rayée, imprimé délicat, dessin africain… associés à un manteau d’homme en laine ou à une veste tayloring.

La silhouette Chloé Stora n’est donc pas une attitude type, elle se construit spontanément, au gré d’une humeur ou sous l’impulsion d’un coup de cœur.
Jamais figée, elle s’impose. Comme évidence.

Tout a commencé en 2008 avec un pantalon, pièce maîtresse du vestiaire féminin. Puis, l’histoire de la marque s’est écrite en même temps que la créatrice a grandi.

Autour de ce vêtement fondateur, une silhouette a doucement muri : celle d’une féminité conquérante, multifacette, sensible…

Aujourd’hui, Chloé Stora s’émancipe et booste ses codes, pour se rapprocher un peu plus des femmes d’aujourd’hui.

La Créatrice

Quel est votre moteur ?

Les femmes. C’est une fierté et un bonheur pour moi de les habiller. Faire partie de leur quotidien et accompagner leur émancipation à chacune est un défi que j’aime relever chaque saison. Savoir que j’ai pu les toucher avec le style Chloé Stora me rend très heureuse.

Comment est née Chloé Stora ?

J’ai commencé ma marque comme une évidence, car je n’arrivais pas à m’habiller. J’avais envie d’imaginer un style affirmé et singulier. J’ai d’abord créé des pantalons, car à l’époque, il y avait beaucoup de marques de « hauts », mais peu de « bas ». Puis peu à peu est née l’envie d’étoffer le vestiaire.

Où puisez-vous votre inspiration ?

Dans une multitude d’éléments qui évoluent en permanence. Je pars souvent en Belgique pour y puiser l’inspiration. On y trouve du design, des galeries, l’école d’Anvers, une architecture qui me touche, une certaine esthétique…

Elle peut aussi naître dans un tableau, j’aime le côté très figuratif, les portraits, les photos en noir et blanc.

Enfin, je me nourris de mes voyages, notamment de New York pour son énergie, de Marrakech pour ses couleurs et de Paris évidemment, pour son élégance naturelle.

Quels sont les éléments que vous préférez travailler ?

Les tons cassés, mats, lavés… Il y a très rarement des couleurs franches. J’aime conserver une certaine subtilité. C’est à la cliente de décider quelle force elle veut donner à sa tenue en associant les pièces. J’aime que le vestiaire Chloé Stora soit synonyme de totale liberté.

Je mets également un point d’honneur à travailler ce qui est naturel. Je suis très sensible aux belles matières : lin, coton, laine…

Quelles sont vos envies pour l’avenir ?

Continuer à accompagner les femmes, à les comprendre et à créer le vestiaire qu’elles attendent.


visa mastercard american-express paypal Paiement en ligne sécurisé

Paiement en ligne sécurisé